Nous sommes le 20 Oct 2017 19:09




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 89 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 12 Aoû 2017 22:26 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Sep 2013 12:49
Messages: 1061
Localisation: Vinça (66)
Hello :hello:

Un an après ma première semaine de traversée entre Hendaye et les Forges d'Abel au fond de la vallée d'Aspe, je démarre la deuxième toujours en autonomie le jeudi 3 août 2017, qui me conduira à Saint-Lary-Soulan en vallée d'Aure le vendredi 11 août.

J0 : mercredi 2 août 2017
Je veux redémarrer de l’endroit où je m’étais arrêté l’an dernier, donc des Forges d'Abel. Autant aller dormir à la cabane de Thézy, sur la route d'Espélunguère pour commencer aux aurores le jeudi. Je prends le train à Perpignan à 11 h 20 en espérant prendre le dernier bus à Bedous à 18 h. Trois correspondances plus tard, le TER Pau - Bedous est parti depuis 4 minutes quand j'arrive à la gare de Pau (le train Toulouse – Pau avait un peu de retard).
On est 3 personnes en plan, la SNCF - à Bordeaux - n'a pas daigné faire attendre le TER quatre minutes (pour leurs fichues statistiques) malgré l'appel du contrôleur du train de Toulouse, sur ma demande, une heure auparavant, voyant le retard.
Et qui c'est qui nous paye l'hôtel maintenant ? keutchi, personne, la SNCF s'en fout, merci !
Heureusement, une connaissance paloise m'hébergera à l'improviste et me permettra de prendre le premier train le lendemain à 7 h 30.

J1 : Jeudi 3 août 2017
Distance : 21 km D+ : 1900 m D- : 920 m

J'arrive donc en bus (Bedous - Canfranc) aux Forges d'Abel à 9h20, endroit toujours aussi glauque tant tous les bâtiments semblent désaffectés.

Image

Je prends de l'eau dans le gave d'Aspe et bim, je m'étale de tout mon long dans l'eau en glissant sur un rocher moussu. Bon, ça commence bien, un peu mal au coude. Heureusement, ce sera la seule chute de ma semaine :triste1: .
Je remonte la route puis bifurque à gauche au panneau "Sansanet". Je manque de me paumer dans la forêt dès le début, je grimpe une montée bien raide le long d'un gros tuyau et retrouve le bon chemin qui m'amène à la jolie cabane d'Anglus.

Image

Image

Image

Il fait déjà une chaleur à crever et je suis bien content d'être sous les arbres jusqu'au parking de Sansanet, qui est plein.

Image

"Bonjour ", "Hola", ça y va, mais ca ne va pas durer.
J'emprunte prudemment la route de Peyrenère quelques hectomètres et je me retrouve sur un des chemins de Compostelle qui me mène au Somport sous une chaleur accablante.

Image

Image

Image

Apres une bonne grosse suée, j'arrive enfin au moche col du Somport où des cyclistes se font photographier devant le panneau.

Image

Par contre, la vue y est bien belle.

Image

Mon sac pèse 11 kg ce premier jour, vivement que je mange mes lyos et qu'il diminue de 700 g par jour, car je suis de plus en plus réfractaire à porter en rando.
Quel bonheur de planquer le sac et de faire des sommets en ultraléger, comme pour l'Ossau par exemple.
Du Somport, je vise le col Mayou et sa belle montée herbe - rocher bien raide.

Image

Pas un humain dans le coin, ça fait du bien d'être seul.

Image

Image

Je monte sur le Monte Astun

Image

Avec la station d’Astun en contrebas

Image

Je grille littéralement en mangeant ma semoule, obligé de me couvrir les jambes et les avant-bras sous peine de coup de soleil immédiat.
Je grimpe ensuite sur le joli petit pic d'Arnousse,

Image

puis j'enchaine avec le pic de Bénou

Image

et ses 2 vautours au sommet

Image

Image

et le pic de Belonseiche, drôle de nom

Image

d’où j’admire le pic des Moines, l’Ossau, le Palas, le Balaïtous, les Enfers...

Image

Regard en arrière sur la facile crête parcourue

Image

Au col 2202, je reste à flanc pour rejoindre par la gauche le col des Moines en surplombant le l’ Ibon del Escalar, que l'on peut aussi rallier par une très laide piste côté espagnol, dommage.

Image

Image

Le col 2202 tout là-bas

Image

Au col des Moines, je passe en vallée d'Ossau, ou plutôt en vallée de Bious. Je ne me lasse pas du Jean-Pierre.

Image

J'ai envie d'aller au Paradis, quelqu'un m'y attend, mais je tergiverse tant ses faces sont pentues.

Image

Image

Je tombe enfin sur son point faible grâce à quelques cairns et me voici tout là-haut, au Paradis !

Image

Image

Image

Je jouis d'une tranquillité incroyable ici en scrutant des flots de randonneurs en contrebas se rendant au pic des Moines ou du côté du refuge d'Ayous.

Image

La belle paroi du pic Casterau

Image

Je descends rapido jusqu'à la cabane de Cap de Pount et je remonte - dur en fin de journée si chaude - bivouaquer au lac de Peyreget.

Image

Image

Image

Image

Très belle première journée sous un soleil radieux. Pourvu que ca dure !
Demain, j’envisage de monter au Midi d’Ossau malgré des doigts bouffés par l’enduit du carrelage que j’ai posé sur ma terrasse quelques jours avant !!!

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Aoû 2017 07:28 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 29 Avr 2014 19:33
Messages: 578
:hello:
Chouette une nouvelle aventure :ghee:
Vite vite, la suite! ;)

_________________
« Choisissez une étoile, ne la quittez pas des yeux. Elle vous fera avancer loin, sans fatigue et sans peine. »
Alexandra David-Néel


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Aoû 2017 19:38 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 24 Avr 2011 09:33
Messages: 395
Localisation: Tyrosse
Un nouveau feuilleton pour ce mois d'août :malin1:

Un petit passage par le col des Moines et le Paradis :ange:

Cette haute vallée d'Ossau :coeur:

On attend la visite à Jean-Pierre avec impatience :happy1:

affaire à suivre....

:hello:

_________________
Pourquoi le fait de ressentir dans nos jambes la distance parcourue nous procure un bonheur aussi intense ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Aoû 2017 19:44 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 21 Fév 2009 20:50
Messages: 2200
Localisation: sud landes
Philou a écrit:
Un nouveau feuilleton

On attend la visite à Jean-Pierre avec impatience :happy1:

affaire à suivre....

:hello:

Oui oui affaire à suivre :happy1:
Çà va rentrer dans le dur :mdr3: :mdr3:
Bon courage, après le paradis. ..l'enfer?
:hello:

_________________
L'ataraxie en descente ? Trop facile !! A l'instanct, je grimpe.
Yepycure


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Aoû 2017 22:20 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Sep 2013 12:49
Messages: 1061
Localisation: Vinça (66)
Merci pour vos commentaires :)
eyra a écrit:
Bon courage, après le paradis. ..l'enfer?
Non, non, ce sera plutôt après le Paradis ... l'hiver :froid:
Enfin, pas tout de suite...



J2 : Vendredi 4 août 2017
Distance : 21 km D+ : 2300 m D- : 2100 m

Je débute à 7h45 par une température très douce.
La montée au col de Peyreget se fait sous le regard altier des deux pointes du Midi d’Ossau.

Image

Sous le pic Peyreget.

Image

J’arrive au col 25 minutes après le départ.

Image

Image

Image

Je cache le sac derrière des rochers et monte fissa au sommet du Peyreget en mode léger.

Image

Image

Quelle vue au sommet, c’est un bonheur !

Image

Image

Je redescends au col quasi en courant et descends jusqu'au lac de Pombie où une marmotte m'accueille sur le sentier.

Image

Image

Image

Je prends aussitôt le sentier menant au col de Suzon et, 5 minutes après, je cache à nouveau le sac derrière de gros blocs, ainsi que les bâtons.
Deux barres de céréales et c'est parti pour l'Ossau.
C'est vraiment très agréable de grimper sans sac, ça change du tout au tout. Le souci, c'est l'eau....
Je bois 20 gorgées à me faire mal au ventre et je pars d'un pas rapide.

Image

Au col de Suzon, côté Nord : le vallon de Magnabaigt.

Image

Côté Ouest, c’est la vue de la photo de ma carte Rando Editions n°3 Béarn de 1998.

Image

Image

En fait, le plus difficile au Midi d'Ossau, c'est l'approche entre le col de Suzon et la première cheminée. Je pense que certains randonneurs s'époumonent là car ils sont excités de débuter l'escalade et veulent arriver très vite aux rochers.
Je monte donc lentement cette portion pour ne pas faire monter les pulsations et arrive nickel à la première cheminée, où j'ai le grand plaisir de rencontrer -sans qu'on se connaisse- Sebcazes en train de s'équiper.

Image

Image

Il me laisse gentiment passer devant lui car je monte sans réfléchir dira-t-on. Bon, ça fait 5 fois que j'y grimpe.
Je doublerai des tas de gens équipés dans les différentes sections, certains me regardent même sans doute avec mépris quand il me voit seul les doubler à toute vitesse sans matos et sans casque.
A refaire, je prendrai le casque car certains ont le pas lourd et parpinent plus qu'à leur tour, en l'occurrence un espagnol qui descendait encordé dans la troisième cheminée (?) et qui a envoyé à lui seul 3 parpaings, se contentant de crier " piedraaaaa". Fais attention au lieu de crier.
Ca n'engage que moi, mais sans prétention, le premier gage de sécurité sur ce genre de cheminement (je ne parle pas de parois ici bien sur), c'est la forme physique et pas la corde. Si tu as le pas léger, de la force dans les mollets et les quadriceps, et surtout beaucoup de lucidité ( donc un bon entrainement), tu vois très vite les bonnes prises où il faut bien appuyer pour monter efficacement.
J'ai fait ensuite le Balaïtous et la grande Fâche sans faire tomber un caillou de plus de 20 cm de haut alors que certains déménagent tout.
Bien sûr, ca peut arriver d'en faire tomber un maladroitement mais ca doit être très rare...
A la deuxième cheminée, tout le monde passe sur la gauche le long de la paroi alors que celle du milieu est très facile à la montée comme à la descente. Des prises de partout, espacées comme il faut, très solides. Je me répète mais quand on est bien lucide et sûr de ses appuis, aucune raison de s'équiper.

Image

Image

Dans la troisième « cheminée »

Image

Image

Arrivé à la partie rocailleuse mois intéressante, je commence vraiment à avoir très soif et je me rappelle du petit névé quelques encablures sous le sommet. Je m'y arrête et bois 5 gorgées de neige qui me soulagent instantanément sans bien sûr étancher ma soif.

Image

Image

Image

Je monte sur les deux pointes du Jean-Pierre et profite un long, long moment du merveilleux instant présent, profitant également du réseau pour appeler mes deux loulous qui sont de l'autre côté de la chaine avec leur mamie.
J'aimerais beaucoup les emmener là quand ils seront plus grands, ils devraient aimer.

Image

Image

Image

Image

Je suis au-dessus du Paradis !

Image

Je redescends tranquillement mais sans pause et me retrouve bien vite au col de Suzon où le beau « triple » pic de Saoubiste me fait de l'œil. 20 minutes plus tard, je suis à son sommet et là, pas un chat. Ca change de son illustre voisin.

Image

Image

Image

Image

Je descends ensuite retrouver mon sac où je bois un litre sans discontinuer. Quelle chaleur !
Il est 14 h, trop de monde à Pombie, ça jase un peu trop fort. Je descends un peu sur le sentier du caillou de Soques et mange à côté d'un troupeau de moutons, qui paissent sans leur cerbère patou. Très agréable.

Image

Ouh là, là, va falloir remonter au col d’Arrious…

Image

Le Saoubiste.

Image

La descente ensuite est très ludique, on croise les cabanes de Puchéoux et de la Glère, puis on entre dans une forêt bienvenue pour profiter de sa fraicheur.

Image

Image

Image

Image

Image

Arrivée au caillou de Soques.

Image

Image

Image

Réglementation du PNP.

Image

La remontée au col d'Arrious sera moins ludique: je cuis littéralement pendant les 900 m de D+ sous un soleil écrasant.

Image

La cabane d’Arrious.

Image

La quèbe d’Arrious.

Image

J'ai dû plonger ma tète entière dans le ruisseau d'Arrious au moins 5 fois dans la montée.
Le col convoité.

Image

Au col, il est 19 h 30, je profite enfin de la fameuse vue sur le pic du lac d'Arrious.

Image

J'arrive au début du passage d'Orteig.

Image

Image

Je prends mon temps pour le passer car je suis fatigué et le sac me pèse.
Au beau milieu du passage, les nuages m'enveloppent et je ne vois plus du coup mon malheur. Je comprends que j'ai fini le passage quand il n'y a plus de filin...

Image

Je zigzague sans rien voir (merci les cairns) jusqu'au barrage du lac d'Arrémoulit.

Image

Image

Image

et je vais m'installer sur une banquette herbeuse vers le sud du lac.

Image

Le paysage s’ouvre parfois sur les pics d’Arriel.

Image

Il est temps de manger ma bouillie…

Image

Demain, direction Balaïtous si le temps le permets.
J’aimerais discuter un peu avec des hrpistes mais je n’en ai pas encore rencontré un seul.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Aoû 2017 08:47 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 28 Juin 2012 15:50
Messages: 2511
Localisation: Aussonne
super Mehdi, tu t'épargnes pas sur les étapes 8|
Par contre j'aime bien ta façon de faire la HRP en prenant le temps de faire les pics qui te tentent :super:

_________________
http://dedbond.wordpress.com/


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 15 Aoû 2017 14:53 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Aoû 2014 09:20
Messages: 1709
Localisation: Barguillère
Superbe Medhi! Et très belles pensée à tes pitchous .
Allez la suite !!!

_________________
"après la grimpette..,.. la saladette!!!!"
Moi

https://unariegeoisenmontagne.wordpress.com/


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 15 Aoû 2017 17:35 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2011 14:09
Messages: 6585
Localisation: Saillagouse
dede a écrit:
super Mehdi, tu t'épargnes pas sur les étapes 8|
Par contre j'aime bien ta façon de faire la HRP en prenant le temps de faire les pics qui te tentent :super:


Dans le cas de Mehdi le terme"en prenant le temps" me semble excessif !!!! :mrgreen:

Salut vieux frère pyrénéen, :hello: tu reparleras de l'Ossau avec Ludo, mais je suis assez d'accord avec toi !

Quant à la montée/descente du col d'Arrius en plein cagnard, mais que c'est chiant !

Allez vivement la suite, tu nous tiens en haleine !

_________________
http://www.rando-marco.fr


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 15 Aoû 2017 19:21 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 24 Avr 2011 09:33
Messages: 395
Localisation: Tyrosse
Une journée bien remplie 8|

La forme est là ;)

les photos :super:

Attention au marmottes lors des descentes au pas de course :mdr3:

:hello:

_________________
Pourquoi le fait de ressentir dans nos jambes la distance parcourue nous procure un bonheur aussi intense ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Aoû 2017 22:50 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Sep 2013 12:49
Messages: 1061
Localisation: Vinça (66)
dede : oui, l'avantage de faire la hrp par periode de 8 jours chaque annee permet de ne pas s'economiser. Je trouve qu'il serait dommage de se contenter du sentier quand on passe a cote de sommets si prestigieux :)

Pierrot : Salut :hello:
Merci beaucoup pour la pensee.
Tres content que tu aies retrouve la forme. :super:

Marc : Merci pour ton commentaire, j'en tiendrai un mot a Ludo.
Absolument d'accord pour le col d'Arrious !!
Tu es ou actuellement au fait ? HP? Aragon?

Philou : Je quitte les belles Pyrenees Atlantiques avec une grosse envie d'y revenir.
Pour les marmottes, elles sont carrement sur le sentier !!! (GR 10 avant Gavarnie)

Image


J3 : Samedi 5 août 2017
Distance : 13 km D+ : 1290 m D- : 1420 m

Aujourd'hui je quitte les Pyrenées-Atlantiques pour entrer en Aragon.
Je n'entrerai dans les Hautes-Pyrenées que demain.
Les pics d'Arriel au petit matin.

Image

Le Lurien.

Image

Un francais rencontré sur l'Ossau m'a dit qu'il risquait de pleuvoir aujourd'hui a partir de 14h sur le secteur Palas - Balaitous.
Je decolle donc tot ce matin et parvient a 8h15 au col d'Arremoulit.

Image

Image

Image

Regard en arriere. A bientot le 64.

Image

Quelques photos sur le Bala et sa grande Diagonale et je file au lac superieur d'Arriel.

Image

Image

Image

Si je ne me trompe pas, je vois ici la traversee col du Palas - port du Lavedan, sous le fier Palas.

Image

Je cache mon materiel de bivouac et je n'emmene que des vetements thermiques/imper, de l'eau et quelques barres de cereales.
Je suis a 2232 m et le sommet du Balaitous est a 3144 m. Bon bah 900 m de D+, allons-y.
Le col d'Arremoulit versant Aragon.

Image

Je remonte le raide ravin pour arriver au magnifique Ibon Chelau.

Image

Image

Celui qui aime le coté mineral est servi dans ces lieux. Des blocs partout. Une sente cairnée se degage de cette océan de roche, elle m'amene sans aucune difficulte au niveau de l'abri Michaud, ou je rejoins deux espagnols, premieres personnes rencontrees de la journee, et que je reverrai le lendemain au sommet de le Grande Fache !

Image

Image

Image

Regard en arriere : Ibon Chelau, pic d'Arriel, pic du Midi d'Ossau...

Image

Je leur passe devant pour eviter qu'ils me parpinent dans le couloir bien croulant qui suit. Une fois celui-ci avale, la GD apparait enfin.

Image

Image

Aucune difficulte, pas de vide, justes des marches a gravir contre la paroi. J'avance vite avec mon sac tres leger, un petit vent apporte la fraicheur necessaire pour ne pas souffrir de la chaleur.

Image

Image

Image

Au sommet de la GD apparait une grande fleche rouge qui indique la voie a suivre dans les multiples couloirs suivants.

Image

Je m'arrete pour apprecier un paysage insensé : tout est beau !
Des sommets de partout, des cretes, des couloirs, des lacs, c'est fabuleux.

Image

Image

Encore 200 m de D+ dans les blocs. C'est tres plaisant.

Image

Image

J'arrive sur l'immense sommet du Balaitous ou, comme l'ecrivait Veron, une armee entiere pourrait y sejourner.

Image

Image

Image

La crete du Diable je crois.

Image

Je profite du lieu une heure, je decouvre ces vallons, glaciers, cretes.

Image

Image

Je redescends par prudence par le meme chemin car je n'ai jamais lu le topo par la breche Latour. Les 2 espagnols me diront plus tard que ca passe sans corde. Va lé, la proxima vez, gracias.

Image

Image

1h 30 plus tard, je retrouve mon sac et dejeune au lac inferieur d'Arriel sous un soleil ecrasant.

Image

Image

L'arete des Frondellas tout la-haut.

Image

En fait, il ne pleuvra pas de la journee mais le ciel se vengera la nuit !!
Je profite au rythme d'un escargot du tres beau GR en balcon qui me conduit au grand lac de Respomuso.

Image

Image

Le refuge de Respomuso, le col de la Fache, la Grande Fache a droite, la Pene d'Aragon a gauche.

Image

Le vieux refuge Alfonso XIII.

Image

Au revoir Respomuso,

Image

L'Armee Republicaine descend du col de Piedrafita (GR 11).

Image

Je vais dormir a Campo Plano ou je pose ma tente pres de la cascade a gauche en arrivant. Je fais un plouf pour me decrasser, l'eau est tiede. Plein de tentes a Respomuso, aucune ici, bizarre.

Image

Image

Image

Extinction des feux a 21 h, les cloches des vaches en face me bercent et je m'endors rapidement. Avant une nuit bien agitée !!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Aoû 2017 22:56 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2011 14:09
Messages: 6585
Localisation: Saillagouse
Bon choix tout ça mais petite étape ! Je l'ai déjà faite avec un belge c'est tout dire !

Et oui dans les HP en ce moment, bientôt la vallée d'Aspe !

_________________
http://www.rando-marco.fr


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 16 Aoû 2017 14:52 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 05 Mar 2012 20:36
Messages: 379
Localisation: 64
Ca aurait pu être presque un reportage parfait si, et je le dis sans animosité, il n'y avait pas eu cet air qui paraît (donc subjectif et que j'ai peut être mal interprété) un peu méprisant envers les randonneurs qui ne sont pas aussi expérimentés que toi et qui font tomber des pierres.

Dans la cheminée d'Ossau, estime toi heureux que la personne ait eu le savoir vivre de le signifier car certains ne le font même pas. Et à part se jeter dans le vide pour rattraper la pierre, je vois pas ce qu'il aurait pu faire de plus. Donc oui, des pierres, tu as dû en faire tomber, par maladresse comme tu l'as indiqué, ca peut arriver à tout le monde même les plus entraînés. Connaissant cela, c'est plutôt à toi d'anticiper cet environnement là et de soi t'équiper d'un casque comme tu l'as justement souligné, soit de partir plus tôt pour éviter la foule.

C'était juste une petite parenthèse que je clos. :)

Le reste, que du bonheur pour les yeux, un vrai régal de te lire, comme le souligne Marc, tu nous tiens en haleine. :super:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Aoû 2017 15:59 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 28 Juin 2012 15:50
Messages: 2511
Localisation: Aussonne
magnifique encore :super:

_________________
http://dedbond.wordpress.com/


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 16 Aoû 2017 16:09 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2011 14:09
Messages: 6585
Localisation: Saillagouse
PS descendre la Brèche Latour sans corde tout seul et sans connaître serait assez imprudent

Et de mon temps il n'y avait pas de flèches rouges au Balaitous, tout fout le camp !

_________________
http://www.rando-marco.fr


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 16 Aoû 2017 18:33 
En ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 17 Déc 2013 09:28
Messages: 1122
Ben oui, de ton temps les pyrénées n'existaient pas encore ! :mrgreen:

Encore une fois de la lecture de qualité, meme si je ne peux m'empecher d'etre d'accord avec mezzmann sur certains aspects... La suite !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 89 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante




Articles en relation avec le sujet
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. hrp : d'Hendaye aux forges d'Abel

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

medinenko

66

5618

11 Aoû 2016 09:52

medinenko Voir le dernier message



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 13 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à: