Les effets du froid
Dossier  

Un nuage qui passe, l'ombre portée d'un sommet, un courant d'air au franchissement du col...
Il suffit d'un rien pour frissonner alors que l'instant précédent, on transpirait au soleil !
Quelle que soit la saison, l'altitude accentue localement les contrastes thermiques. Sur les hauteurs, neige, glace ou vent concourent à refroidir en permanence l'atmosphère et l'ardeur du randonneur ou de l'alpiniste.
Mais supporter le froid du Grand Nord s'apprend, dans une certaine mesure.

L'être humain est un mammifère à sang chaud. Son corps se maintient à une température interne constante aux alentours de 37 °C. L'organisme fonctionne comme un thermostat : il doit à la fois éliminer le surplus de chaleur produite en interne par l'exercice physique par exemple, et se protéger contre l'agression du froid. En cas de besoin, la déperdition de chaleur est assurée par la sudation.
Notre corps évacue notamment le "trop-plein" calorifique par évaporation sur tout l'épiderme et surtout la tête, d'où l'intérêt de bien se couvrir d'un bonnet ou d'une capuche par grand froid.
Dans la situation inverse, lorsqu'il subit l'agression du froid, notre corps cherche à "s'économiser"et à garder au maximum sa chaleur interne privilégiant les organes vitaux aux dépens des zones périphériques. Ce qui signifie que le sang circule moins bien aux extrémités : mains, pieds, oreilles. Perdant une partie de leur protection, les doigts et orteils connaissent donc les affections courantes : engelure et petite gelure. Au pire, le corps ne peut plus se protéger contre un froid trop intense et prolongé : c'est l'hypothermie, la conséquence la plus grave mais aussi la plus rare.

Les gelures
De l'onglée bénigne à la gelure douloureuse, il vaut mieux les éviter ou en prévenir les conséquences.

L'onglée
Qui n'a pas ressenti un jour l'engourdissement puis des picotements au bout des doigts ou des orteils? Ceux-ci sont d'abord momentanément insensibles et pâles puis finissent par se réchauffer et rougir parce que l'activation sanguine reprend tout de même après un moment : on ressent alors des "fourmillements" parfois assez vifs et irritants. Accompagnée d'une légère enflure ou de gerçures, l'onglée reste bénigne pour la plupart des randonneurs ou des skieurs.
Et tout redevient normal dans les minutes ou les heures qui suivent.
L'onglée (on dit aussi l'engelure) représente le premier degré de la gelure. Certains individus y sont plus particulièrement sensibles parce qu'ils sont atteints d'un "acrosyndrom", c'est-à-dire d'une fragilité accrue de la microcirculation sanguine dès la première sensation de froid. Il s'agit dans ce cas précis d'une maladie chronique, sans gravité et méconnue mais dont la rémission définitive peut être spontanée.

Les lésions plus graves

Au second degré de la gelure, des phlyctènes (des ampoules) claires ou sanguines peuvent apparaître. Puis les tissus profonds peuvent se nécroser, noircir et tomber. Le froid agit en quelque sorte comme une brûlure et il peut provoquer des dégâts irréversibles sur les tissus musculaires. Un doigt, un orteil ou un bout d'oreille profondément gelé peut mourir et devoir être amputé! Ce risque ultime concerne surtout les alpinistes de l'extrême mais aussi les randonneurs confrontés accidentellement à une situation difficile, perdus dans la tempête par exemple.

La prévention
Si une simple randonnée atteint les hauteurs enneigées, il n'est jamais superflu de choisir une bonne paire de chaussettes et d'avoir une paire de gants techniques au fond du sac à dos (attention à ne pas les perdre systématiquement en vidant et replaçant distraitement son contenu à chaque étape!).

Le traitement d'urgence
En cas de lésion assez marquée, on cherche à réchauffer progressivement la partie atteinte en la frictionnant. Il ne faut surtout pas la frapper trop vivement ou l'exposer à une source de chaleur trop vive! Si les conditions le permettent, le bain d'eau tiède (à 37 °C environ) reste la meilleure solution. Comme une lésion favorise le risque d'infection, il faut ensuite appliquer un antiseptique doux (non alcoolisé) et renouveler éventuellement toute l'opération plusieurs fois par jour. Entretemps, on protège la zone gelée avec un pansement stérile, sans trop serrer.

L'hypothermie
Cas extrême, l'hypothermie correspond à un état de faiblesse grave et consécutif à une sorte de dérèglement de la fonction "thermostat" de l'organisme.
Les cas d'hypothermie hospitalisés représenteraient moins de 10% des accidents en montagne. En fait, l'hypothermie est souvent la complication d'un accident, parfois banal à l'origine ou plus grave : avalanche, chute dans une crevasse, égarement dans la tempête. On distingue trois stades pathologiques :
- L'hypothermie légère (la température du corps est tombée à 35 ou 34 °C).
- L'hypothermie modérée (la température du corps est entre 34 et 32 °C).
- L'hypothermie grave (la température est descendue à 32 °C, voire 28 °C).
 

12


Forum achats / ventes / conseils
accès forum
iconeSondage sur votre pratique de la randonnée + équipements - Message de lorene31
iconeVente chaussures randonnée - LOWA TICAM II GTX - homme - Message de SAPO31
iconeZIBOCK ou SNOOC - Message de Lucio-k
iconeChaussures meindl air révolution - Message de papou31
iconePantalon FUSALP - Message de jackdan
iconeTutto Iphigenie Pas à pas - Message de Julius
iconeVente materiel photo - Message de tarlack
iconeMeilleure application gps pour iphone - Message de dan
iconeSac de couchage pour dormir à ~2000 - Message de xis
iconeAchat tente - Message de elizabeth
iconeCarte rando editions - Message de babar
iconeConseils Raquettes... - Message de jackdan

 
Sommet de la page 
-

 [EQUIPEMENT]

Bâtons de marche [Fiche pratique et sélection]
Les skis de randos [Fiche pratique et sélection]
L'Arva [Fiche pratique et sélection]
Les chaussures [Fiche pratique et sélection]
Les crampons [Fiche pratique et sélection]
  Les raquettes
C'est assurément le moyen le plus simple d'aborder la nature en hiver.Techniquement facile, rustique et peu onéreuse, la pratique de la raquette à neige bénéficie de beaucoup d'avantages
Le réchaud [Fiche pratique et sélection]
Le sac à dos [Fiche pratique et sélection]
La tente [Fiche pratique et sélection]
La veste [Fiche pratique et sélection]
Sac de couchage [Fiche pratique et sélection]
Fixations [Fiche pratique et sélection]
Sous-vêtements [Fiche pratique et sélection]

 [LIBRAIRIE]

Les topos guides [Dossier]

 [NUTRITION]

L'eau [Dossier]
  Diététique pour la rando
Loin de nous l'idée de prôner une "dictature alimentaire". La pratique de la randonnée n'a que peu de rapport avec un régime "minceur"...

 [ORIENTATION]

Altimetre [Fiche pratique et sélection]
Cédéroms [Dossier]
Lire une carte [Fiche pratique]
  La boussole
La boussole est le moyen le plus rapide et fiable pour s'orienter. Si aujourd'hui le G.P.S. révolutionne nos habitudes, cela à un prix! De plus si vous êtes novice, il est bon de commencer par la base. Alors laissez-vous tenter par l'un des modèles que nous avons sélectionné.
Le GPS [Fiche pratique et sélection]

 [SANTÉ]

  Les insectes
Mini guide regroupant les principales espèces d'insectes auxquelles vous serez confrontés dans les Pyrénées
Morsures et rando [Dossier]

 [SÉCURITÉ]

Assurage [Dossier]
Gérer l'accident [Dossier]
  Marche sur glacier
Revoyons les quelques règles simples qui faut appliquer histoire d'évoluer en toute sécurité sur les pentes du géant de glace.
Rando en raquettes [Dossier]
Rando en famille [Dossier]
-
REFUGES & GITES
refuges
STATIONS
stations
OURS
ours
PIC DU MIDI
picdumidi
ADRESSES
adresses
3000
3000
BOUTIQUE
pteamshop
PYRENEISTES
personnages
HORS MASSIF
horsmassif
 
Adresses   |   Dossiers   |   Refuges & Gîtes    |   Actus    |   Photos
Liens    |   Randos   |   Conseils   |   Stations    |   Hors Massif    |   Accueil    |   Forums    |  
Powered by Pteam 2000 / 2013 v3.4.2
Nutri Naturel : superaliments Bio