La neige
Dossier  

Omniprésente, la neige est une donnée primordiale du monde de l'altitude. Imprévisible, elle fait rêver et fait peur tout à la fois. La nivologie n'est pas une science exacte mais tout montagnard doit absolument assimiler certaines connaissances sur le sujet, surtout s'il pratique le ski.
Il faut souligner d'emblée qu'une chute de neige abondante peut survenir à n'importe quelle saison. Plusieurs militaires expérimentés (des chasseurs alpins en exercice) ont ainsi été surpris et ensevelis par une avalanche à la mi-septembre 1996 : c'était encore l'été.

La nivologie Résultat d'une fragile alchimie (la vapeur d'eau qui se congèle d'une certaine façon), la neige est un matériau très étrange. Elle se transforme, se désagrège et se liquéfie en fonction de l'hygrométrie et de la température ambiante. Avec la neige, rien n'est jamais sûr.

La texture de la neige
Il faut d'abord souligner que la mutation d'une goutte de pluie en flocon de neige ne se réalise pas forcément à 0 °C. La température à laquelle se produit ce changement peut fluctuer de plusieurs degrés selon le contexte. Le flocon de neige est constitué de l'agglomération de cristaux qui peuvent prendre des formes géométriques à base hexagonale, éphémères et très variées (plus d'une centaine!) : en étoile, en bâtonnet, en colonne creuse, arrondie, etc. Selon leur aspect, les cristaux s'accrochent donc plus ou moins facilement entre eux et déterminent la consistance des flocons qui s'agglomèrent pour former le manteau neigeux. La couche de neige au sol peut alors varier nettement de densité et de propriétés (mécaniques et thermiques) ; par exemple la masse volumique peut varier de 40 à 450 kg/m3! Et surtout, la structure des cristaux (en branches ou en grains) fait ou défait la cohésion de cette couche de neige. Légère ou compacte, froide ou humide, la neige tombée au sol se métamorphose sous l'influence du vent, de l'isothermie, de la température et se comporte de manière très aléatoire. Tous ces phénomènes expliquent (mais ne préviennent pas!) les avalanches, qui constituent une menace permanente, pour ne pas dire le fléau le plus redouté des montagnards.

L'avalanche

Les scientifiques distinguent le déclenchement spontané d'une avalanche (qui a lieu immédiatement après une chute de neige) et l'effet " mémoire " (un facteur
" déclenchant " existe dès la chute de neige mais l'avalanche peut avoir lieu un mois plus tard). Ils classifient aussi les avalanches en trois catégories, en fonction de la structure de la neige au moment du déclenchement :

- L'avalanche de poudreuse
elle concerne une épaisse couche de neige " fraîche " toute récente ou parfaitement conservée pendant plusieurs jours par le froid. L'instabilité résulte de l'accumulation sur une pente raide et c'est son propre poids qui fait glisser la neige par gravité, d'abord ponctuellement puis sur la plus grande largeur de pente possible. La cause principale de l'avalanche est donc bien la surcharge, qu'elle soit due à une nouvelle chute de neige abondante ou au passage d'un skieur ou d'un marcheur. Son effet est dévastateur car sa matière très " volatile " peut prendre l'allure d'une vague monstrueuse de plusieurs mètres de hauteur qui dévale à une vitesse de 200 km/h, précédée d'un souffle d'air surpuissant capable de tout arracher à la manière d'un ouragan! Ce type d'avalanche est évidemment plus fréquent en plein hiver mais rien n'interdit que les circonstances soient réunies à une autre époque de l'année en très haute altitude.

- L'avalanche de plaques
elle est principalement (mais pas seulement) le résultat du vent, qui transporte et accumule de la neige sur un versant en brisant la texture des cristaux.. La couche artificiellement formée se superpose mais n'adhère pas à la couche sous-jacente. Plusieurs fois répété, le phénomène crée un véritable mille-feuille et il suffit d'un cisaillement qui tranche net les strates (donc un facteur " déclenchant " extérieur comme le passage d'un skieur ou d'un marcheur) pour provoquer l'accident. L'avalanche de plaques est relativement moins courante mais particulièrement sournoise et c'est donc la plus dangereuse pour le montagnard.

- L'avalanche de fonte
c'est une coulée de neige humide (ou mouillée) due à une phase de redoux climatique. La neige se liquéfie partiellement en quelque sorte. Par percolation, l'eau s'infiltre et désolidarise les différentes couches entre elles. La coulée se déclenche spontanément et localement puis tout glisse lentement en formant des bourrelets et en rabotant le sol (elle emporte souvent un peu de boue). C'est une avalanche très fréquente au printemps. Elle est sans doute moins inquiétante parce qu'elle est un peu plus prévisible, se déclenchant notamment dans l'après-midi et sur les pentes exposées plein Sud.

Attention aux préjugés
Les alpinistes ne craignent pas trop l'instabilité d'un névé en plein été mais doivent surveiller de très près le manteau neigeux s'ils pratiquent la montagne en hiver ou au printemps, en ski de randonnée.
Puisqu'ils ne partent jamais seuls, ils doivent respecter une règle d'or : traverser une pente avalancheuse un par un. Dès lors, si un accident survient, il y a toujours des rescapés qui peuvent intervenir dans l'urgence et dégager la victime. Savoir rennoncer C'est un crédo essentiel pour le montagnard (et le skieur). En toutes circonstances, il faut savoir renoncer au sommet convoité, à l'itinéraire prévu, à s'engager dans une pente de neige douteuse. Rebrousser chemin n'est pas synonyme d'abandon mais de bon sens, en attendant de meilleures conditions. Les statistiques démontrent que l'avalanche de poudreuse est la plus courante dans nos massifs mais que l'avalanche de plaques est nettement plus meurtrière (parce qu'on ne devine pas facilement son facteur déclenchant). En fait, il ne faut jamais relâcher sa vigilance et on doit constamment analyser l'état de la neige, tellement variable d'un moment à l'autre, d'un versant à l'autre.
Enfin, certaines croyances sont à bannir :
- le froid ne consolide pas la neige qui vient de tomber;
- une faible chute de neige ne diminue pas le risque;
- une avalanche peut se déclencher sur une pente relativement faible;
- une couche de neige " vieille "n'est jamais stabilisée avec certitude;
- une trace faite auparavant ne prouve rien (une plaque peut résister au cisaillement d'un passage mais pas au second).

 

123


Forum achats / ventes / conseils
accès forum
iconeZIBOCK ou SNOOC - Message de Lucio-k
iconeChaussures meindl air révolution - Message de papou31
iconePantalon FUSALP - Message de jackdan
iconeTutto Iphigenie Pas à pas - Message de Julius
iconeVente materiel photo - Message de tarlack
iconeMeilleure application gps pour iphone - Message de dan
iconeSac de couchage pour dormir à ~2000 - Message de xis
iconeAchat tente - Message de elizabeth
iconeCarte rando editions - Message de babar
iconeConseils Raquettes... - Message de jackdan
iconeMontre altimètre - Message de breizh09
iconeCrampon grivel - Message de Elkami

 
Sommet de la page 
-

 [EQUIPEMENT]

Bâtons de marche [Fiche pratique et sélection]
Les skis de randos [Fiche pratique et sélection]
L'Arva [Fiche pratique et sélection]
Les chaussures [Fiche pratique et sélection]
Les crampons [Fiche pratique et sélection]
  Les raquettes
C'est assurément le moyen le plus simple d'aborder la nature en hiver.Techniquement facile, rustique et peu onéreuse, la pratique de la raquette à neige bénéficie de beaucoup d'avantages
Le réchaud [Fiche pratique et sélection]
Le sac à dos [Fiche pratique et sélection]
La tente [Fiche pratique et sélection]
La veste [Fiche pratique et sélection]
Sac de couchage [Fiche pratique et sélection]
Fixations [Fiche pratique et sélection]
Sous-vêtements [Fiche pratique et sélection]

 [LIBRAIRIE]

Les topos guides [Dossier]

 [NUTRITION]

L'eau [Dossier]
  Diététique pour la rando
Loin de nous l'idée de prôner une "dictature alimentaire". La pratique de la randonnée n'a que peu de rapport avec un régime "minceur"...

 [ORIENTATION]

Altimetre [Fiche pratique et sélection]
Cédéroms [Dossier]
Lire une carte [Fiche pratique]
  La boussole
La boussole est le moyen le plus rapide et fiable pour s'orienter. Si aujourd'hui le G.P.S. révolutionne nos habitudes, cela à un prix! De plus si vous êtes novice, il est bon de commencer par la base. Alors laissez-vous tenter par l'un des modèles que nous avons sélectionné.
Le GPS [Fiche pratique et sélection]

 [SANTÉ]

Le froid [Dossier]
  Les insectes
Mini guide regroupant les principales espèces d'insectes auxquelles vous serez confrontés dans les Pyrénées
Morsures et rando [Dossier]

 [SÉCURITÉ]

Assurage [Dossier]
Gérer l'accident [Dossier]
  Marche sur glacier
Revoyons les quelques règles simples qui faut appliquer histoire d'évoluer en toute sécurité sur les pentes du géant de glace.
Rando en raquettes [Dossier]
Rando en famille [Dossier]
-
REFUGES & GITES
refuges
STATIONS
stations
OURS
ours
PIC DU MIDI
picdumidi
ADRESSES
adresses
3000
3000
BOUTIQUE
pteamshop
PYRENEISTES
personnages
HORS MASSIF
horsmassif
 
Adresses   |   Dossiers   |   Refuges & Gîtes    |   Actus    |   Photos
Liens    |   Randos   |   Conseils   |   Stations    |   Hors Massif    |   Accueil    |   Forums    |  
Powered by Pteam 2000 / 2013 v3.4.2
Nutri Naturel : superaliments Bio